Nous utilisons des cookies pour mesurer la fréquentation du site ainsi que vous proposer des vidéos. Pour en savoir plus consultez notre Politique de confidentialité

Accéder au contenu principal
Image le French Impact
  • Entreprises

  • Partenaires

Parlons impact avec nos partenaires : Jean-Baptiste Mougel, Aésio Mutuelle

05.07.2021

  • Partagez l'article

Cette semaine, nous mettons à l’honneur nos grands partenaires, dans le but de valoriser l’engagement des entreprises. Qu’est-ce que l’impact pour les entreprises ? Quel peut être leur rôle dans la transition vers une économie plus solidaire, durable et inclusive ? Comment y contribuent-elles ? Jean-Baptiste Mougel répond à nos questions sur l’engagement d’AESIO Mutuelle.

Qu’est-ce que l’impact signifie pour vous, et quelle place occupe-t-il dans la vision de votre entreprise ?

L’impact c’est avant tout pour nous la prise en compte des besoins et intérêts de nos parties prenantes dans notre stratégie d’entreprise. Le rôle sociétal de l’entreprise est largement reconnu et promu aujourd’hui et mille concepts émergent autour de ces sujets. Mais pour Aésio mutuelle, en tant qu’entreprise mutualiste et acteur de l’économie sociale et solidaire (ESS), le devoir d’impact a toujours été intégré dans notre vision et dans nos pratiques et nous nous devions d’être exemplaire sur ce sujet.

 

Très concrètement, 82% de nos cotisations sont reversées en prestations sociales ou de santé auprès de nos adhérents car la raison d’être de notre entreprise n’est pas le profit. Nos adhérents sont d’ailleurs au cœur de notre stratégie car ils sont représentés au sein de nos organes de gouvernance et prennent une part active au choix de nos orientations. Plus largement, nous travaillons avec tout un écosystème d’acteurs de la solidarité et de tissus associatifs locaux pour répondre au plus près des besoins des publics vulnérables sur le plan économique ou social. En tant qu’acteur de protection sociale, nous sommes bien placés pour savoir l’importance d’identifier et de répondre au plus près des situations fragiles pour que notre modèle social soit une réalité pour tous.

 

Cette responsabilité nous l’intégrons aussi en matière environnementale avec une politique de responsabilité sociale de l’entreprise qui sensibilise tous nos collaborateurs à cet enjeu et irrigue toutes nos pratiques et métiers.

Sur cette base, quel peut être l’impact des entreprises dans la transition pour une économie plus solidaire, inclusive et respectueuse de l’environnement ? Dans quelle mesure la coopération entre les grands groupes, les innovateurs sociaux et les décideurs publics est-elle nécessaire ?

Les grandes entreprises ont la responsabilité de mieux prendre en compte et réguler les externalités négatives de leurs activités, car de fait elles en produisent plus que les petites entreprises. Elles peuvent par contre être freinées dans leur volonté par des processus de gestion lourds qui ralentissent l’action et l’innovation et donc l’atteinte d’objectifs ambitieux en matière de transition sociale et écologique. C’est là que la coopération avec des innovateurs sociaux peut jouer son rôle avec l’apport d’un regard extérieur, d’une expertise particulière et d’une agilité qui vont rendre le changement possible. De la même manière, coopérer avec les pouvoirs publics est une nécessité pour s’inscrire dans la réponse aux enjeux sociétaux et économiques d’une communauté.

"Nous sommes Aésio mutuelle un fervent promoteur d’une économie plurielle qui trouve son sens et son efficacité dans l’articulation de tous les acteurs publics, privés et non-lucratifs."

En quoi votre engagement auprès de French Impact, et notamment vos actions dans le cadre d’ESS Relance, s’inscrivent dans cette dynamique ?

C’est clairement dans l’optique de l’agilité d’action qu’Aésio mutuelle a décidé de participer à ESS Relance aux côtés du French impact. Le gouvernement a lancé son Plan de relance avec des ambitions fortes et des soutiens financiers conséquents en faveur d’une transition écologique et sociale de notre économie. Selon nous, les entreprises de l’ESS sont les plus qualifiées pour répondre aux enjeux de ce Plan. Pour autant, les ressources réduites mais aussi la culture entrepreneuriale des entreprises de l’ESS les éloignent de ce genre de dispositifs souvent axés sur des logiques d’investissement. ESS Relance assure l’interconnexion entre le Plan de Relance et les entreprises de l’ESS pour qu’elles prennent une part plus active à la relance économique et sociale de notre pays dans une logique de facilitation et de mise en réseau entre accompagnateurs, aides et porteurs de projets.

Concrètement, de quelle manière y contribuez-vous ? Citez une action phare qui illustre bien votre engagement.

Nous soutenons ESS Relance car le projet s’inscrit pleinement dans la vision qu’Aésio mutuelle a de l’ESS. Nous avons développé un concept appelé ESSisation qui vise le développement et l’influence de l’ESS à de nouveaux secteurs d’activité où elle est peu ou pas présente. L’objectif est clair, inviter l’ESS à revenir aux sources de son esprit entrepreneurial pour investir de nouvelles activités et étendre l’influence de ses modèles vertueux à tous les systèmes économiques. Dans cette optique, nous pensons que la sortie de crise et le Plan de relance ont mis les projecteurs vers la nécessité de plus de partage de la valeur, de résilience économique et écologique et que l’ESS doit se saisir de cet instant pour oser entreprendre plus grand et plus innovant. ESS Relance est un beau projet qui vient encourager l’ESS à innover et nous espérons que nos entreprises sauront s’en saisir.

 

En parallèle, nous avons lancé un Observatoire des Innovations ESS pour la Santé avec la Chaire Entrepreneuriat et Innovation à impact de l’ESSEC dont l’objectif est de recenser les initiatives non-lucratives dans le monde qui agissent en faveur d’une santé plus durable et accessible. Nous conduisons un travail rigoureux pour mettre en évidence les facteurs clés de réussite de projets à haut potentiel et les conditions de leur changement d’échelle et de leur appropriation en France par les entreprises de l’ESS. La santé est un secteur où l’ESS est historiquement présente mais qui présente encore un champ des possibles importants pour l’innovation sociale. L’ambition de cet Observatoire est de faire la preuve de l’existant et des potentiels d’une ESSisation de la santé rendue nécessaire par le contexte pandémique que nous traversons.

  • Partagez l'article