Nous utilisons des cookies pour mesurer la fréquentation du site ainsi que vous proposer des vidéos. Pour en savoir plus consultez notre Politique de confidentialité

Accéder au contenu principal
Image le French Impact
  • Territoires

  • Evénements

Retour sur l’atelier économie circulaire et réemploi des matériaux BTP

28.10.2020

  • Partagez l'article

Convaincus que la relance économique et territoriale ne pourra se faire sans une consolidation des filières de l’économie circulaire, nous avons co-animé le 14 octobre dernier avec l’INEC un atelier dédié à l’économie circulaire et au réemploi des matériaux BTP.

Quel écosystème local pour une filière de la construction circulaire et solidaire ?

 

Une problématique au cœur de laquelle nous avons articulé notre atelier et conduit nos échanges.

 

Pour traiter cette thématique, nous avons ainsi mené un débat autour des sous-thématiques suivantes :

  1. L’approvisionnement durable, les filières locales et l’éco-construction ;
  2. Le réemploi des matériaux et la valorisation de l’existant ;
  3. L’urbanisme temporaire ;
  4. Les plateformes physiques et l’optimisation des flux.

 

La pluralité des retours d’expérience du terrain ainsi que l’intervention respective de nos témoins Alexandre Garcin et François-Michel Lambert aspirent tous à une plus grande désirabilité de l’économie circulaire à l’échelle locale et nationale. Une telle perspective constitue vraisemblablement une étape indispensable vers le renforcement de nos territoires comme des lieux véritables d’expérimentation sociétale !

« L'économie circulaire doit être quelque chose de désirable, cela crée de la valeur ».

Alexandre Garcin, Adjoint au Maire de Roubaix et Responsable Construction durable et innovation à Bouygues Bâtiment

Quelle finalité pour notre atelier ?

Les leviers à activer pour pallier les blocages au réemploi des matériaux BTP

 

A l’issue des échanges des participants, plusieurs actions ont été envisagées. En voici quelques exemples  :

 

1.  À l’échelle locale :

  • Mettre à disposition des lieux, et en faciliter l’accès grâce notamment à des propositions de location plus intéressantes pour les territoires.
  • Ériger un réseau de construction exemplaire.
  • Sensibiliser et former sur les matériaux biosourcés les maîtres d’ouvrage, les acheteurs, etc.
  • Entreprendre des démarches partenariales en mobilisant notamment les observatoires régionaux des déchets, l’ordre des architectes, etc.
  • Faciliter la rencontre de l’offre et de la demande en ce qui concerne les matériaux réutilisés, à l’aide par exemple de plateformes numériques et/ou physiques.
  • Identifier des fonciers pertinents (zones d’activités, friches, etc.) pour favoriser le stockage intermédiaire.
  • S’appuyer sur la commande publique pour renforcer la demande en matériaux circulaires.
  • Faciliter les études de faisabilité et de programmatique pour mieux appréhender le lieu.
  • Développer un savoir-faire technique d’adaptation d’un lieu aux normes techniques et à l’usage que l’on souhaite en faire.

 

2.  À l’échelle nationale :

  • Avoir une fiscalité plus avantageuse sur les matériaux et produits issus du réemploi et/ou du recyclage.
  • Augmenter le coût de la mise en décharge afin d’inciter au respect de la hiérarchie de traitement des déchets.
  • Mettre en avant les économies de carbone liées aux démarches de réemploi et/ou de recyclage.
  • Simplifier les cahiers des charges.
  • Intégrer un indicateur de performance « ressource » dans les labels et les normes du bâtiment.
  • Systématiser l’inclusion de « boîtes à outil » juridiques et administratives pour faciliter le travail du porteur de projet et sa concentration sur le dispositif lui-même.

L’économie circulaire dans le Plan de relance

 

30 % du Plan de relance sera consacré au « verdissement de l’économie », soit 30 milliards d’euros annoncés sur la période 2020-2022. Au-delà de ce montant, les deux autres piliers du Plan sont également à même d’influer sur la transition écologique, à savoir : la compétitivité ainsi que la cohésion sociale et territoriale, avec une aide respective de 35 milliards d’euros.

 

Dès lors, l’économie circulaire, destinée à limiter le gaspillage des ressources et l’impact environnemental, concerne les mesures du Plan suivantes :

 

  • L’investissement dans le réemploi et le recyclage ;
  • La modernisation des centres de tri, le recyclage et la valorisation des déchets ;
  • La rénovation énergétique des bâtiments, privés, publics et sociaux ;
  • La décarbonation de l’industrie ;
  • L’accélération de la transition agro-écologique ;
  • Le développement d’une filière d’hydrogène vert en France ;
  • La densification et le renouvellement urbain ;
  • La relocalisation en sécurisant les approvisionnements stratégiques ;
  • La relocalisation en soutenant les projets industriels dans les territoires ;
  • Le soutien aux collectivités territoriales ;
  • Les dynamiques territoriales et leurs contractualisations.
  • Partagez l'article